Al-Boukhari a rapporté dans son Sahih (3934) que Sahl ibn Saad a dit :

« Ils (les Compagnons) n’ont compté (les années) ni à partir de l’investiture du Prophète (Sallallahou alayhi Wasallam) ni à partir de son décès mais à partir de son arrivée à Madina Al Mounawwara. »

Deux manières de calculer le temps

Dans la sourate Al Rahman (Le Miséricordieux) au verset 5, ALLAH le très haut dit : « Le Soleil et la Lune (évoluent) selon un calcul (minutieux) »

La lune comme le soleil sont des signes de Dieu et l’année lunaire comme l’année solaire sont deux manières différentes et complémentaires de calculer le temps.

Accessible au plus grand nombre

Le calendrier lunaire est accessible à tous, en effet, chacun a la possibilité de lever les yeux et de regarder le ciel pour savoir si nous sommes au début, au milieu ou à la fin du mois juste en regardant la forme de la lune.

Particularités du calendrier lunaire :

  • Elle permet aux mois lunaires de changer de saisons tous les 7 ans.
  • Les mois lunaires qui sont liées aux grandes adorations et aux grandes fêtes religieuses font le tour de l’année solaire chaque 33 ans.

ALLAH le très haut dit au verset 12 du chapitre 17 : « Nous avons fait de la nuit et du jour deux signes de Notre puissance. Nous avons effacé le signe de la nuit, et Nous avons rendu visible celui du jour pour vous permettre de rechercher les bienfaits de votre Seigneur, et de connaître le nombre des ans et le calcul du temps. Nous avons exposé toute chose dans ses moindres détails. »

Le calendrier hégirien trouve son origine auprès du calife Oumar (RA) qui quelques années après le décès de notre prophète sallallahou Alayhi Wasallam avait sollicité les grands compagnons pour une réflexion sur l’évènement marquant de l’histoire prophétique afin que ce dernier puisse être considéré comme la date de départ du calendrier Islamique.

 

Pourquoi imaginer un calendrier basé sur un événement marquant ?

  • Les Arabes avaient l’habitude de désigner une année donnée en fonction du plus grand événement qui s’y était passé.
  • L’année de l’éléphant : l’année 570, qui avait vu les Abyssiniens établis au Yémen venir tenter de détruire la Kaaba avec à leur tête le général Abraha monté sur un éléphant, était connue chez les anciens Arabes sous le nom de « l’année de l’éléphant« .
  • L’année des délégations : Elle désigne l’année 9 de l’hégire, témoin de la venue de nombreuses délégations auprès du Prophète Sallallahou Alayhi Wasallam à Madina.

Pourquoi cette décision ?

Il est bon de préciser que le second calife de l’islam n’a jamais envisagé de changer l’année lunaire. Il a simplement et sagement pensé qu’une grande nation comme les musulmans devaient avoir un calendrier commun et qu’il fallait pour cela en déterminer l’année 1.

Par ailleurs, certains évènements poussèrent Oumar à cette réflexion :

  • Abû Mûssâ al-Ach’arî, gouverneur d’une province des terres d’islam, lui écrit un jour : « Différentes lettres nous parviennent venant de vous, mais elles ne mentionnent pas d’année. »
  • De plus, vers la même époque, Oumar eut entre les mains une lettre de change (« sakk« ) datée du mois de cha’bân. « De quel cha’bân s’agit-il, demanda Oumar ; celui de l’an passé ou celui de cette année ? »
  • Enfin, quelqu’un du Yémen se présenta à Madina Al Mounawwara et leur parla du système de datation qu’il avait observé au Yémen et qui se basait sur le début d’une ère

Plusieurs avis

Les compagnons émirent plusieurs propositions :

  • L’année de la naissance de notre Prophète Sallallahou Alayhi Wasallam
  • L’année de la révélation
  • Le début de la révélation du Coran (quand le prophète avait 40 ans)
  • L’année de la Hijra (l’exil de la Mecque vers Médine).
  • L’année de la mort du prophète Sallallahou Alayhi wasallam

Le calife Oumar choisit l’avis concernant l’exil (hijra).

Al-Hakim a rapporté que Said ibn al-Mousayyib a dit : Oumar (RA) convoqua les gens et leur demanda la date à retenir pour le commencement de l’histoire (de l’islam). Ali (RA) lui dit : c’est le jour de l’émigration du Messager d’Allah, jour où il quitta la terre de l’idolâtrie…Oumar (RA) le retint.

Al-Hafidh ibn Hadjar (Rahimahoullah) dit : « Certains ont avancé en guise d’explication du choix de l’Hégire comme commencement de l’histoire l’idée selon laquelle quatre évènements étaient en concurrence :

  • La naissance du Prophète
  • Son investiture en tant que tel
  • Son immigration
  • Son décès

Ils choisirent l’immigration car :

  • L’émigration à Médine avait constitué un tournant dans l’histoire de la prédication du Prophète Sallallahou Alayhi Wasallam.
  • Le moment de la mort du Prophète Sallallahou Alayhi Wasallam était un moment de tristesse
  • L’année de sa naissance et celle où il avait été nommé prophète étaient sujets de divergences d’opinions quant à leur moment exact.

Depuis, les musulmans du monde se basent sur ce calendrier.

Pourquoi le calendrier musulman débute-t-il par le mois de Mouharram ?

  • La décision d’émigrer avait été prise au mois de mouharram
  • Le mois de muharram était le moment où, après avoir accompli le pèlerinage à La Mecque, les habitants de l’Arabie venaient d’arriver chez eux.

Nous sollicitons ALLAH le très Miséricordieux pour que nous sachions profiter de notre temps pour trouver Son agrément.

Voici les noms des 12 mois lunaires :

Mouharram al Harâm *

  1. Safar al Khayr
  2. Rabi’ al Awwal
  3. Rabi’ al Akhîr
  4. Joumada al Awwal
  5. Joumada al Akhir
  6. Rajab *
  7. Sha’bâne
  8. Ramadân
  9. Shawwâl
  10. Dhoul Qi’dah *
  11. Dhoul Hidjah *

* 4 mois sacrés

 

Abou Aymane

TÉLÉCHARGER :

fichier pdf nouvelleAnnée_IB

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par imambhagatte
Charger d'autres écrits dans Publications

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Consulter aussi

Et si 2016…

2 janvier 2016 Une bonne partie de notre vie est déjà derriére nous, inéluctablement, nous…